coca et guerre froide

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

coca et guerre froide

Message  Arthur le Sam 6 Fév - 16:13

Après la seconde guerre mondiale, une part du rêve américain est contenu dans la petite bouteille. En effet, les GI’s qui libèrent l’Europe apportent avec eux l’American way of life, dont Coca-Cola est un symbole majeur. La plupart d’entre eux parlent du Coke comme étant « la boisson qui, au bout du monde, avait été le moyen de se sentir à la maison ». La boisson a définitivement joué un rôle prépondérant sur le plan psychologique dans ce conflit mondial.

A la fin du conflit, la Compagnie récupère le réseau des 64 usines de fabrication, construites par le gouvernement américain pendant la guerre, au prix symbolique de 1 dollar, pour service rendu à la patrie. La société est alors présente dans 44 pays. En Amérique du Sud, en Afrique, en Asie et en Europe : la boisson est partout.
La France compte, pour sa part, à la fin du conflit, 8 usines de fabrication. L’Allemagne, ou plus précisément la zone d’occupation occidentale, en possède 11.

En 1945, le monde se réunit à San Francisco pour préparer l’après-guerre, c’est la naissance de l’Organisation des Nations Unies. 50 délégations sont présentes : Coca-Cola dispose d’un budget illimité pour arroser les congressistes.
Le 12 avril 1945, le président américain Truman déclare « Nous pouvons dire que nous sortons de ce conflit la nation la plus puissante du monde, peut être la nation la plus puissante de l’Histoire. ». L’Amérique a gagné la guerre, il lui reste à gagner la paix, ou plutôt la guerre froide.

Cette guerre froide va rapidement prendre une dimension culturelle. Les produits « made in USA » débarquent peu à peu dans la vie quotidienne des peuples libérés : des chewing-gums, aux cigarettes blondes, en passant par le jazz, le Coca-Cola va lui aussi s’imposer.
La boisson est, par beaucoup, considérée comme l’arme la plus sophistiquée de l’impérialisme américain.

La 3C va également s’adapter aux avancées technologiques, avec en tête de liste la toute nouvelle télévision. En effet, elle va parrainer plusieurs émissions américaines (avec notamment beaucoup de Walt Disney). Par la suite, la société va faire appel à de nombreuses stars telles que Aretha Franklin ou Ray Charles (alors idole des jeunes) pour interpréter les jingles télévisés de la boisson. En 1963, la télévision représente 80% du budget publicitaire Coca-Cola. La jeunesse est conquise.

Le Coca-Cola est alors ultra populaire. Un test, réalisé sur plus de 1 000 personnes, américaines et européennes, le montre bien : des images sont présentées aux personnes interrogées et chacun doit y associer une marque. Le stylo Parker est reconnu a 64%, l’automobile Ford à 75%, et c’est le Coca-Cola, reconnu à 99%, qui l’emporte.

Pour continuer à assurer sa popularité, la 3C va multiplier les sponsorings, notamment dans le domaine des sports. Partenaire de la FIFA depuis 1974, la boisson entretient avec le football une amitié particulière. Elle transforme, à chaque coupe du monde, les abords des stades et les stades eux-mêmes en « red zone », (« zone rouge »). C’est un périmètre marketing qui lui est alloué, où le Coca-Cola est roi. Mais c’est surtout à travers les Jeux-Olympiques que la boisson a définitivement pris ses marques pour « porter le flambeau du succès commercial », comme le dit Didier Nourisson. Elle est présente à chaque Olympiade, que ce soit en 1928 lors des J.O d’Amsterdam, en 1936 à Berlin, sous le régime nazi ou en 1952 à Helsinki (premiers jeux d’après-guerre), la boisson, sucrée et rafraîchissante, fournie la grande majorité des athlètes et profite des nombreux succès américains.

En 1992, lors des jeux olympiques d’hiver à Albertville, la firme sponsorise officiellement 154 équipes nationales. La même année, la flamme est portée par des coureurs, qui portent tous un tee-shirt avec le logo Coca-Cola.

Le 15 mai 1950, un journal américain publie une image montrant la capsule rouge de la boisson enlaçant le globe terrestre et lui faisant boire du Coca-Cola, avec pour titre « Jamais le soleil ne se couche sur la planète Coca ». L'image parle d'elle même.

Arthur
Admin

Messages : 13
Date d'inscription : 03/11/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum