Coca-Cola s'en va-t-en guerre...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Coca-Cola s'en va-t-en guerre...

Message  Naïm le Dim 7 Fév - 17:03

Asa Candler offrit à la 3C le territoire américain, et c'est son successeur, Robert Woodruff (surnommé Mr. Bob), qui dirigera ses efforts vers le marché international.

Évidemment, ce sont les pays voisins des États-Unis qui, les premiers, voient Coca-Cola arriver chez eux : Canada, Porto Rico, la Jamaïque, etc. Mais le premier pays européen où le Coca est commercialisé est l'Angleterre, et plus précisément à Londres, où les ressortissants américains sont heureux de pouvoir consommer une boisson bien de chez eux. C'est donc ainsi que le Coca-Cola fait une timide apparition dans tous les pays européens, sans faire grand bruit et sans campagne publicitaires à grande échelle.

Ce n'est qu'en 1930 que la Coca-Cola Export Corporation voit le jour sous l'impulsion de Woodruff, qui a compris que le marché mondial est vital et plein d'espoirs. Cependant les dirigeants de la 3C savent bien qu'une tempête se prépare, la deuxième guerre mondiale est, à l'époque, déjà en marche, et les restrictions qui l'accompagneront mèneront la vie dure à une boisson dont un des principaux composants est le sucre...
En effet, rappelons nous que le sucre est une des premières denrées rationnée par l'Etat en temps de guerre.

Woodruff met donc en œuvre une politique de séduction des milieux militaires américains. Lorsque les États-Unis entrent en guerre, il réalise que la seule façon de faire durer son entreprise est de participer activement au conflit. Une de ses phrases lors d'un discours le montre bien : "Nous allons faire en sorte que chaque homme en uniforme puisse acheter une bouteille de Coca-Cola pour 5c, où qu'il se trouve et quoi que cela puisse couter à la compagnie".

Pour cela, au début de l'engagement américain, la 3C essaie de faire transporter ses bouteilles à bord des navires de guerre pour ravitailler les soldats, mais les critiques pleuvent : "On ferait mieux de transporter des armes et des munitions plutôt que du Coca-Cola!". La société change donc de stratégie et décide qu'elle ne doit plus être à l'arrière mais sur le front. C'est dans ce but qu'elle va créer des "observateurs techniques attachés aux armées" avec pour mission de diriger la construction d'usines d'embouteillage sur tous les secteurs d'opérations. Ces observateurs seront aussi responsables du ravitaillement direct des soldats engagée en première ligne. La compagnie est officiellement nommée "fournisseur de guerre". A partir de ce moment là, l'état va financer la totalité des activités de la 3C touchant au domaine militaire.

Pour tous ces soldats au front, la boisson devient rapidement le petit quelque chose qui leur manquait, "a little piece of home". Les Coca Colonels, nom donné par les soldats aux "observateurs", mettent tout en œuvre pour apporter du Coca-Cola au front. Ainsi, en Nouvelle Guinée, sont créées les Jungle Fountains Units, portées à dos d'homme. Et finalement, en 1943, le général Eisenhower demande officiellement trois millions de bouteilles de Coca-Cola pour ses troupes. Grâce à cette requête, les civils américains accordent une dimension patriotique au Coca-Cola.

Toutefois, Pepsi proteste et demande au gouvernement que les soldats aient le choix entre les deux boissons. Peine perdue, c'est du Coca-Cola que demande Eisenhower, et c'est cela qui lui sera envoyé. La mondialisation de Coca-Cola est entamée, en 1946, on compte déjà 150 usines dans le monde.

Naïm
Admin

Messages : 15
Date d'inscription : 08/11/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum