Stratégies commerciales?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Stratégies commerciales?

Message  Naïm le Mer 11 Nov - 13:59

C'est le titre choc (La coca-colizzazione di Venezia) choisi la semaine dernière par Francesco Arrigoni, journaliste au Corriere della Sera, pour commenter, à l'instar de ses nombreux confrères, la décision controversée du maire de Venise, de choisir Coca Cola comme sponsor et "mécène" d'une des villes les plus célèbres du monde, la plus visitée en Italie après Rome et Florence.

Image_4 Décision choquante pour certains, simple realpolitik pour d'autres. Le maire de Venise, Massimo Cacciari (ci-contre), érudit-philosophe-à la barbe fleurie, a balayé les critiques d'un revers de manche énervé, en rappelant la nécessité de remplir les caisses d'une manière ou d'une autre pour éviter la faillite, sans finasser sur la provenance de l'argent et a appelé ses détracteurs à mettre la main au porte-monnaie s'ils en avaient envie.

Venise, "la sérénissime" et célébrissime pour sa lagune, son carnaval, ses gondoles, ses ponts, sa mer qu'on voit danser… a été déclarée patrimoine de l'humanité par l'Unesco en 1979. Comptant à peine 60.000 habitants (dans le centre "historique"), cette ville mythique, si particulière et suggestive, reçoit chaque année la visite de plus de 20 millions de touristes. Mais elle peine à trouver les financements nécessaires à la restauration et à l'entretien de son extraordinaire patrimoine ainsi qu'à la lutte contre l'acqua alta, la montée des eaux semblant inexorable (un record a encore été battu cette année, voir la vidéo ici.)

Ce "sponsoring" lui permettrait donc de recevoir 2,1 millions d'euros pendant cinq ans, ainsi que des royalties sur les ventes des canettes et snacks, en plaçant dans la ville 60 distributeurs, prévus dans divers endroits non "touristiques" (sur les embarcadères des célèbres vaporetti, le moyen de transport aquatique de Venise, à l'intérieur du garage communal et sur la terre ferme). Le célèbre logo ne devrait pas être visible et les distributeurs devraient se tenir à bonne distance du pont du Rialto, de la place Saint Marc ou du Palais des Doges.

Les polémiques ont été nombreuses. Outre l'accusation de "vendre" Venise pour une poignée d’euros (tout est relatif!) et de risquer une dérive dangereuse qui la ferait ressembler toujours plus à sa parodie de carte postale made in Las Vegas (dixit le journaliste Arrigoni), les contempteurs de l'accord évoquent également le poids de ces distributeurs (apparemment 400 kg) sur des embarcadères déjà mis à rude épreuve. Ils indiquent aussi que Coca Cola risque de devenir omniprésent, jouissant du privilège d'organiser deux dîners de gala par an, à la Fenice et au Casinò, et de figurer en bonne place dans les tribunes de la Regata Storica organisée chaque année sur le Canale Grande. Et je vous laisse deviner la réaction des bars qui ont hurlé à la concurrence déloyale...

Aux dernières nouvelles, Cacciari a (un peu) reculé devant l'ampleur des critiques et a "gelé" l'accord, en acceptant de lancer un appel d'offres pour examiner les propositions d'autres candidats qui devront prendre en compte la "sauvegarde du patrimoine architectural vénitien".

Mais, quel que soit le sponsor choisi, d'aucuns ont rappelé que cette décision est aussi à mettre en parallèle avec une "reprise en main" très manageuriale de Venise, prise d'assaut par un tourisme de masse déprédateur, souvent sans-gêne et de moins en moins bien supporté par les autochtones. Ceux-ci se plaignent entre autres du fait que "le" touriste ne se donne en général jamais la peine d'apprendre à dire (au moins) grazie et provoque "embouteillages" monstres dans les vaporetti, ne daignant en outre jamais céder sa place aux femmes enceintes ou aux personnes âgées. Les touristes étant clairement une manne financière, il a été décidé de les mettre de plus en plus à l'amende (dans tous les sens du terme).

Une guerre sans merci a ainsi été déclarée à ceux qui nourrissent les pigeons (sur la Place Saint Marc), dont la fiente corrode les monuments: les amis des colombi, qui devront payer une contravention, ont été qualifiés en direct d'imbéciles deficienti par le maire courroucé, qui arpente souvent sa ville à pied. Les endroits les plus visités ont été parsemés d'affiches "gardons la ville propre", se promener torse nu (genre on est cool à la plage) est désormais sanctionné et manger panini et pizze en bivouaquant sur la place Saint Marc et alentour est interdit sous peine d'amende salée. Soulager impudiquement une envie pressante en pleine rue (après avoir bu trop de coca?) était déjà difficile, les angles des principales calle (rues vénitiennes) étant (intelligemment) conçus pour faire couler le liquide honni directement sur les pieds du malotru, mais désormais les toilettes publiques seront accessibles moyennant 3 euros, après achat de la "pipì card" vendue aux touristes (les Vénitiens bénéficiant d'une réduction s'ils sont abonnés).

Les tarifs des vaporetti (6,50 € une course pour les non résidents!) et des parkings sur la terra ferma sont exorbitants et que dire de la prolifération des restaurants avec menus rédigés en 15 langues, qui servent une cuisine (très) vaguement italienne/vénitienne et hors de prix (et qui sont soigneusement évités par les autochtones)...La rançon du succès pour cette ville au charme unique mais fragile?

En tout cas, coca ou pas coca, chère ou pas, accueillante ou non à l'égard des touristes, sa scénographie naturelle, ses trésors artistiques, ses petites calle étroites et désertes dès qu'on s'éloigne des circuits balisés, ses couleurs, ses osterie typiques et accueillantes quand on sait les trouver, ses goûteux cichetti et sardines en saor, ses noms qui finissent par une consonne ("in", "on", "er"...) et son ambiance si particulière continuent à exercer un pouvoir d'attraction irrésistible sur le monde entier (et sur l'auteure de ces lignes, au nom "presque" vénitien...). Ne boudez pas votre plaisir, même bien calé sur votre siège, séance diapos! ici).

SOURCE : Site de libération

Naïm
Admin

Messages : 15
Date d'inscription : 08/11/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum